Live is Life...

*Live is Life* Grossesse et RCH – Mars partie 1

Le mois de février se fini bien. Je suis plutôt en forme. La RCH se tient enfin tranquille.

Un peu de répit ça fait plaisir !

Mardi 3 mars.

J’ai rendez-vous avec la gynécologue de l’Archet.

Je suis reçue par des internes qui me posent toutes les questions et remplissent mon dossier médical.

J’ai le droit à ma première mesure de hauteur utérine au mètre et à un toucher du col.

Alors… Comment dire… La jeune fille qui me fais le touché me sort : « C’est froid c’est normal, c’est de l’eau »

Et BIM ! Elle m’enfonce ses doigts dans la wachacha.

Sauf que sa flotte froide là, je m’en fout !

Par contre j’aurai aimé un poil de lubrifiant mademoiselle !

Histoire que ça glisse plutôt que ça accroche !

Enfin bref.

Tout va bien.

Je vois en fin de visite la gynéco. Tu sais qu’on en était resté sur le fait que je doive éventuellement accoucher par voie basse…

Et bien figure toi que les choses ont changées !

Elle me dit qu’il faut que l’on prenne un nouveau rendez-vous, elle calcul, cela tomberai le 4 mai.

#OK

Puis elle me dit tout naturellement :

« En début de mois… Donc, le terme c’est le 26 mai donc si on fait la césarienne c’est le 12 mai… »

Kewa? Hein? Comment? Keskisepasse ?

Elle me sort ça comme ça l’air de rien, normal, tandis que la dernière fois elle était quand même plus bloquée à l’idée.

Du coup, je n’y comprend plus rien !

Je lui pose donc la question : donc j’ai le « droit » à la césarienne ???

« Oui, après concertation avec mes collègues, on vous l’accorde. »

Et bien vous êtes bien urbains d’avoir accéder en positif à ma requête. Merci.

Donc, césarienne prévue pour le 12 mai !

Omgad !!! Il reste 2 mois et 9 jours !!!

Je sors de la consultation un peu abasourdie mais heureuse !

Je continue mes visites chez ma sage-femme pour faire les monitoring, tout se passe bien. Elle galère juste à trouver son cœur car la petite n’arrête pas de bouger tout le temps haha !

Mais sinon tout va bien.

Je profite de ma nouvelle « santé » pour faire le tri dans la chambre de la petite.

Ça avance doucement mais sûrement. Je peaufine la liste de naissance. Je recherche quel thème je veux pour la décoration de sa chambre. On va partir du des murs peints et j’aimerai poser du papier peint sur un pan de mur.

On commande le matelas et aussi un lit.

Je commence les courses pour faire la valise de maternité de la petite par ce que bon, on dirait pas comme ça mais ça avance vite hein !

Puis sait-on jamais, je préfère qu’elle soit prête.

Haaaaaaa ! Enfin je respire après des mois de galères et de douleurs !

Je suis hyper positive, c’est trop bizarre comme sensation.

Jeudi 5 mars.

J’ai rendez-vous à 9h30 pour mon monitoring. Jusque là, tout va bien.

SAUF !

Sauf que quand elle me prend la tension, je suis à 16/10 et le 10 là qui traine ne lui plait pas trop.

Elle décide de me positionner sur le côté gauche. On reprend la tension, je suis toujours haute.

On attend 5 minutes, je suis à 15/10. On recommence plus tard, ça ne veut pas descendre.

On fait un petit contrôle sur bandelette de mon taux de protéine dans les urines.

C’est pas moche moche mais je suis un peu au dessus de la norme malgré tout.

Elle me dit alors : « Bon et bien il va falloir monter aux urgences histoire de faire des analyses plus poussées pour savoir ce qu’il se passe… »

Et ben voilà !

Moi qui n’avait absolument rien de prévu aujourd’hui !

Passe sa journée à l’Archet, ça m’avait tellement manqué !

Youhou ! Génial !

Je me retrouve donc à 11 heures aux urgences gynéco de l’Archet.

Ma sage femme les avait appelé pour les prévenir de mon arrivée. Je suis prise en charge rapidement.

Monitoring, ECG, tension, test urinaire, prise de sang, échographie.

J’ai le droit à la totale.

Par contre si le monitoring est bien, ma tension elle ne veut absolument pas redescendre.

J’aime pas trop ça…

Je n’ai aucun autre signes. Pas de gonflement, pas de mal de tête, pas de bourdonnement, pas de point devant les yeux mais cette foutue tension qui ne veut pas redescendre.

On attend les résultats de la prise de sang et plus approfondie de mes urines.

J’ai même la visite de l’anesthésiste du service, histoire de faire mon dossier.

Je trouve que ça puducul un peu cette histoire… Au moins je n’aurai pas à aller au rendez-vous que j’ai pris en mars…

On me donne donc un antihypertenseur du doux nom de Loxen, histoire de faire redescendre ma tension vu que naturellement, elle ne veut pas.

Ça fonctionne, voir limite un poil trop hahah ! 

Puis, après cent ans d’attente, la sage femme rentre et m’explique que j’ai un peu de protéine dans mes urines et que ça plus la tension élevée et bien ils suspectent une pré éclampsie.

Ça puducul que j’te disais !

Elle m’annonce donc qu’il va falloir faire une analyse de mes urines sur 24 heures et que je ne rentre pas chez moi à cause de ma tension qui était élevée.

Et que je vais donc découvrir un nouveau service, le 2ème étage de l’Archet : le service des grossesses pathologiques !

Me voilà donc dans une chambre au 2B, que je surnomme « chez les verts » rapport à la couleur des murs. Et ce sont des chambres doubles. Je suis donc avec une colocataire pour plus de 24 heures.

Car oui, on m’annonce que pour faire l’analyse cela se fait sur 24 heures.

#Hahaha

De 7 heures du matin à 7 heures du matin le lendemain, je vais devoir remplir un gros po-apipi pour qu’ils puissent analyser 24 heures d’urine.

Oui donc si je compte bien hein, c’est pas une nuit que je vais passer à l’hosto mais deux.

Su.per.

En plus, c’est pas comme si j’étais montée les mains vides ! Comme d’habitude !

L’homme doit donc me monter un minimum d’affaires histoire de changer de culottes, chaussettes et de me laver les dents…

On est donc jeudi soir. Me voilà coincée au 2B de l’Archet. En espérant que je sorte le samedi dans la matinée après analyses tout ça et que les résultats soient bons.

On me fait aussi un monitoring le jeudi soir, prise de tension. C’est bon, ce n’est pas remonté !

Alors, point positif du 2B :

Tu es indépendante au maximum, ce qui veut dire fini les plateaux repas au lit haha !

Il y a des heures de repas et ton plateau numéroté en fonction de ta chambre est posé sur un chariot dans une salle commune. Tu réchauffes toi même ta bouffe. Il y a un frigo avec des carafes fraîches à disposition.

Pour le petit déjeuner il y a une machine qui te fait : café long ou court, eau chaude pour le thé, chocolat chaud, cappuccino, lait…

L’hôtel quoi !

Puis tu as aussi du choix autre : du jus d’orange, des fruits, confiture ! Il y a des yaourt et du fromage et même des corn-flakes ! Riz soufflé choco ou soufflé miel !

Bon bref. Faut bien que je trouve des points positifs à cette situation hein.

Vendredi 6 Mars.

A chaque fois que l’on fait un monitoring, la petite se met à bouger de ouf ! Du coup c’est la galère à capter son cœur.

Je crois qu’elle aime jouer avec le capteur du monito haha !

Bon. Monitoring, ok. Tension, ok.

Arrive le repas de midi.

Et là c’est le drame !

Je mâche 3 bouchées et la BIM ! Une douleur dans la joue droite ! Genre un gros ganglion qui sort, impossible de mastiquer ! Je me lève pour voir ma tête dans le miroir…

Omgad ! J’ai carrément la joue enflée ! WTF !!! 

A ce moment là, la sage femme vient pour me prendre la tension. Tension à 15/9. D’un autre côté je viens juste d’avoir cette horrible douleur qui a fait  enfler ma mâchoire.

Tu m’étonnes que j’ai la tension qui monte...

Je montre donc ma joue à la sage-femme qui part appeler l’interne.

Ah… Mais qu’est-ce que ça peut bien être ?

Verdict pour elles : une réaction allergique à la sauce « crustacé » du poisson.

On me donne donc un antistaminique (aussi anxiolytique). Je fini de manger difficilement ce qu’il y a sur mon plateau sauf le poisson que l’on suspect.

La douleur passe, ça désenfle doucement.

Je décide de faire une sieste. De toute manière qu’est ce que tu veux que je fasse d’autre…

La douleur passe, ma joue récupère une forme à peu près normale.

Je décide de descendre me prendre des biscuits à boulotter à la cafétéria. Ça me fera sortir de la chambre au passage.

Il est presque 17 heures, je suis de retour dans ma chambre.

Je croque dans un biscuit. Côté gauche de ma mâchoire quand même. Et bien j’te le donne dans le mille ! La joue droite qui se met à enfler d’un coup et là même douleur vive sarace qui revient !

Bon, c’est pas une allergie ça !

J’suis pas médecin mais quand même !

J’appelle la sage-femme. Elle rentre dans la chambre, et là je lui montre ma joue en mode désespérée…

Ah.

Bon, ben on appelle l’interne.

Elle cherche sur son petit téléphone encyclopédique de médecine et le verdict tombe mais cette fois ci, je pense que l’on est bon : Parotidite, qui est une inflammation de la glande parotide.

Et là, elle penche pour une : lithiase salivaire soit l’obstruction du canal salivaire par un calcul.

Je suis bien ravie de découvrir cette nouvelle pathologie !

C’est pas comme si j’en avais déjà assez de tout le reste…

Pour vérifier tout cela, il faudrait faire une échographie sauf qu’il est 17 heures et le service est fermé. On va donc attendre demain.

Je reste donc avec ma joue à la Hamtaro et la douleur qui passe malgré tout en 5 minutes.

On refait un monitoring. Tout va bien.

Forcément, le repas du soir a été difficile car à la première bouchée j’ai la joue qui se remet à enfler…

Nous sommes samedi, il est 6h30 et je suis réveillée par je ne sais pas qui, qui vient me peser et prélever un tube de mes urines pour analyse… Le réveil de fifou !

Bon de toute manière, je n’arrive jamais à vraiment dormir quand je suis à l’hosto.

Puis là, je suis en chambre double.

Et ma colocataire s’endort avec la télé allumée.

Bref.

Je n’aime pas les gens. Je suis vraiment trop gentille et je ne suis pas faite pour vivre en colocation.

Samedi 7 Mars.

Je vais chercher mon petit déjeuner avec une légère appréhension. Comment va passer la tartine, vais-je avoir mal ? Est-ce que ça va enfler? Mystère et boule de gum !

#MaVieEstPassionante

Bon, j’te le donne dans le mille Émile ! Trois bouchées de mon pain trempé dans mon chocolat chaud et BIM !

La joue qui enfle !

Sérieusement, je suis gavée.

Je fini quand même de manger car j’ai la dalle puis de toute manière, ça va finir par passer hein.

J’ai le temps de me préparer et on enchaîne avec un petit monito !

Alors petit, oui mais non.

On commence à 9h40, au début la petite est saaaaage. Elle ne bouge pas beaucoup donc on arrive à la capter direct.

Puis elle commence à se réveiller et à mettre des coups dans le capteur.

Du coup, elle bouge et on la perd.

Puis il y a une baisse dans son rythme cardiaque, « un décrochage », alors on rallonge le temps.

Je me met sur le côté gauche. Elle continu de bouger, on la perd encore.

La sage-femme revient au moins une dizaine de fois pour recaler le capteur et tant que l’on a pas 30 minutes continues, et bien je garde le monitoring.

Sauf qu’elle bouge trop et on la perd définitivement à gauche. Bon, je me met sur le côté droit et j’espère que ça va aller car j’en ai marre là.

Il est quand même 11h30.

On arrive enfin à l’avoir bien, pas de décrochages, elle bouge mais ne se fait pas la malle. Ouf, on va y arriver !

Il est 12h15 et je suis enfin libérer du Monito.

Oui je sais. On en refait un cet après-midi aussi…

Je vais enfin chercher mon super plateau repas. Comment va se passer le repas ?

Et ben tu sais quoi ?

TOUT VA BIEN !

Truc de fou ! Je peux manger normal ! C’est trop bizarre.

En voilà une bonne nouvelle !

Puis niveau bonne nouvelle, ma tension est bonne et les résultats d’analyses aussi. Pas de protéine dans les urines !

Youhou ! Je vais pouvoir rentrer chez moi !

Ah oui mais non…

Je pense qu’ils veulent quand même me faire passer l’échographie pour la joue sauf que je ne sais pas quand…

Du coup je ne sais absolument pas quand je vais pouvoir sortir.

Tu sais quand tu rentres, tu ne sais pas quand tu en sort…

17h00, la sage femme vient me faire un nouveau monito. Je demande à la petite de se tenir tranquille hein car je veux rentrer chez moi. J’en ai marre. Normal.

Je demande si je peux sortir après ce monito si il est bon.

Et bien non ! Comme le monitoring du matin à été assez chaotique et que la petite a décroché 3 fois, elles préfèrent me garder encore pour cette nuit afin de m’en faire un nouveau demain matin.

Avec un peu de chance, le monito se passe bien et je pourrai enfin rentrer chez moi !

Je ne sais pas si c’est par ce que je lui ai demandé, mais la petite se tient tranquille et le monito se passe bien. 30 minutes de rythme régulier ! Bon, c’est déjà ça !

Allez plus que celui de dimanche matin et je rentre chez moi !

Dimanche matin, je me prépare pour mon monitoring.

Bon et bien rebelotte, c’est l’anarchie total.

Mademoiselle est en plein réveil du coup elle bouge de ouf et le monito dure une heure et demi… Mais on y arrive et finalement tout va bien.

Chouette alors ! Je vais pouvoir sortir !

Plus cas attendre le médecin pour qu’il me fasse le bon de sortie.

Hahahahahahahahahaha !

Là, le médecin de garde qui est aux urgences arrive dans ma chambre…

« C’est donc vous la fameuse madame P. qui veut sortir aujourd’hui ? »

Alors comment te dire que là, ça commence mal. Très mal.

Ben oui c’est moi mais bref…

« Je ne veux pas vous faire sortir car je ne connais pas votre dossier, que les sorties se font après concertations entre les médecins du service du lundi matin. »

Du coup, je me demande bien qu’est-ce qu’il fout là…

J’y répond que je comprends mais qu’on m’a dit que comme mes résultats étaient bons, je devais pouvoir sortir…

Et là, v’la t’y pas qu’il me sort un : « Qui ça, on ? »

Oh p*tain le ton condescendant que je déteste au plus haut point chez les médecins !

Et bien le staff médical qui me suit depuis justement 3 jours qui, lui est au courant de tout !

Tu sais Gary, des gens qui ont aussi fait des études, qui sont avec les patientes toutes la journée !

Et c’est à ce moment que j’ai craqué. Et je me suis retenue d’être vulgaire et de l’envoyer bouler mais il m’a foutu une haine !

« Oui mais vous comprenez, si il vous arrive quelque chose, moi je ne sais pas.

Moi je suis débordé dans le service en bas. (clairement il vient de me dire que ça le fait chier d’être monté me voir…)

Puis il vaut mieux refaire des analyses et attendre demain. C’est pour votre bien !

Imaginez vous sortez et il vous arrive quelque chose. Faut être raisonnable.
Pour moi c’est non… Blablabla…

*ton condescendant on* Puis de toute manière si vous voulez vraiment sortir je ne peux pas vous l’empêcher, vous signez une décharge MAIS je ne vous fait pas les ordonnances… »

Ah donc on en est au chantage là ! Ah ouais quand même !

Le mec m’a prit pour une conne et clairement ça le faisait chier d’être là.

J’ai lâché l’affaire. Je me suis résignée comme d’habitude. Puis face à un con pareil, qu’est-ce que tu veux faire…

Je signe donc pour une nuit de plus en attente du verdict des médecins demain matin…

Lundi matin, monitoring et enfin je suis libérée !

Bon, j’ai quand même encore un peu de tension mais on me donne du Loxen 20mg.

Ce médicament me fout dans un état par contre. Je suis HS pour les 2 heures qui suivent… Je prends donc le bus pour rentrer chez moi.

Hâte de retrouver mes chats, mon confort, mon canapé, puis le soir mon homme ! 

Je sors de l’hosto avec quand même une belle ordonnance avec le Loxen si ma tension dépasse les 16.10, il va donc falloir que je surveille ça 3 fois par jours.

J’avoue que c’est stressant de devoir prendre sa tension, et dans le principe faut pas stresser pour pas la faire monter mais tu sais que si la tension est élevée ce n’est pas bon…

Le serpent qui se mord la queue.

#KAWAIIIIIIII

Me voilà donc avec une nouvelle angoisse quotidienne. Je n’en avais pas assez tient…

J’ai toujours les 2 surveillances monitoring avec ma sage-femme et je dois aussi faire des analyses chaque semaines.

Allez ! Il reste un peu plus de 2 mois !

Faut pas que mon corps me lâche maintenant.

La RCH s’est calmée, tu me diras, avec la dose de cortisones que je me fout dans la tronche tous les matins…

Et surtout, et la petite va bien.

D’ailleurs lors de l’écho de contrôle aux urgences le jeudi, elles ont estimé son poids à 1,200kg.

Ce qui veut dire qu’en une semaine elle a prit 170gr à peu près. Et ça c’est cool !

Surtout que la prochaine échographie n’est que le 31 mars.

Le temps passe tranquillement.

Je te disais que lors de ma dernière sortie d’hosto de Février, j’avais commencé à faire les achats pour la valise de la petite.

Mais vu que j’ai légèrement été interrompue par un séjour inopiné à l’hosto, je peux enfin reprendre mon programme « chambre de la petite » !

Allez on y va !

A moi la peinture, la pose de papier peint, l’aménagement, la déco

Je suis trop contente de pouvoir faire ce genre de choses !

Car elle va finir par arriver cette petite et une chose qui me tient à cœur c’est que sa chambre soit prête avant son arrivée.

Puis faut le temps que l’odeur et les produits dans la peinture s’évaporent…

Du coup, on commande aussi le lit, le matelas, 2/3 trucs chez IKEA.

Mais comme je ne peux pas en faire trop, monsieur m’aide bien sûr, avec mon grosbidon et ma cote fêlée…

Ah maiiiiiis oui aussiiiiiii !!!! Je t’ai pas dit ! Le mardi 10, je monte voir mes parents pour passer un moment avec eux et en me déplaçant dans la maison, v’la t’y pas que je me prends un coin d’étagère juste au-dessous de mon sein gauche !

Un bon « aieuh » sort de ma bouche mais d’un autre côté j’ai tellement l’habitude de me cogner toute seule que je ne fais pas plus attention…

Mais genre pas longtemps après, j’ai mal. Je me dis juste que j’ai pris une mauvaise position sur ma chaise vu que ça fait déjà plus d’un mois que j’ai des douleurs un peu partout en fonction de mes positions…

Oui, bon ben finalement quand le lendemain je me réveille avec une douleur de ouf, des difficultés à bouger mon bras, et que j’ai déjà eu des côtes fêlée (en m’appuyant sur une rambarde…) je soupçonne que ce soit ça… Comme si déjà avoir un grosbidon ne me suffisait pas.

Bref. Du tout moi ça encore.

Donc :

  • RCH : ok !
  • Tension : peu mieux faire ! Mais je surveille mais jusque là je n’ai eu à prendre qu’une fois du Loxen
  • Côte : bon ben je soupçonne fêlée #LaLoose
  • La petite : on fait toujours les monito et tout va bien.

Ah non c’est vrai, il y a quand même quelque chose qui déconne ! Comme beaucoup de femmes enceintes, je me tape une gingivite gravidiques

Je prend donc rendez-vous avec mon dentiste pour le lundi 16.

Oui, lundi 16 mars…

Puis arrive le week-end et …

Le jour où la terre s’arrêta !

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.